La politique de la maison :

Ici, pas de copié-collé, tout est du 100% rédigé.
Une attention particulière est portée sur la région Ile de France et sur le département des Yvelines.


lundi 26 octobre 2015

Et le prix de l'arbre de l'année 2015 est attribué à...

Le prix du jury de l'arbre de l'année 2015 a été décerné au cèdre bleu pleureur de l'Atlas, situé à Chatenay-Malabry (Hauts-de-Seine). Cet arbre est âgé de près de 150 ans, fait 14 mètres de hauteur, s'étend sur 680 m² et est doté d'un tronc d'une circonférence de 4,80 mètres. Cet arbre a été bouturé et greffé, devenant ainsi l'ancêtre unique de tous les autres spécimens de son espèce à travers le monde. 

 

L'originel cèdre bleu pleureur de l'Atlas
© Thomas MASSON

L'arbre de l'année est une opération mise en œuvre par le magazine Terre sauvage et l'ONF (Office national des forêts), depuis 2011. Pour cette édition, 25 arbres étaient en "concurrence", à travers plusieurs régions de France.

Le prix du public est revenu au Fromager à Saül (Guyane) et celui du jury au cèdre bleu pleureur de l'Atlas.

Unique au monde


En 1873, une mystérieuse pomme de pin atterrit dans l'actuel arboretum dans le domaine départemental de la Vallée-aux-loups, dans la ville de Chatenay-Malabry. En 1890, Gustave Croux, un pépiniériste de renom, devient propriétaire des lieux et met la précieuse pomme de pin en culture par bouturage. Elle finit par muter et donne naissance à un arbre unique : le premier individu "pleureur" de la variété cèdre bleu de l'Atlas. Planté en 1895, au bord d'un point d'eau et dans un sol fertile, il est devenu cet arbre d'intérêt international.

Vu de loin, il parait rabougri, tassé, voûté, voire petit. Mais dessous, il n'en est rien. Ses branches sont épaisses, noueuses, longues. Il semble y tomber des guirlandes de douces épines. Le jeu d'ombre, de lumière et de couleurs bleues ou vertes, y sont apaisantes. Près de son tronc imposant, abrité sous ses ramifications tombantes, on se sent abrité et protégé. Près cet ancêtre, règne une force sereine.

Autour de lui, les personnes se prennent en photo, le contemplent depuis un banc, s'arrêtent et sont respectueux de son âge.

© Thomas MASSON

© Thomas MASSON


Arboretum


Le cèdre bleu pleureur de l'Atlas est intégré dans un domaine de 12,7 hectares, où la botanique est à l'honneur depuis le XVIIIe siècle. Il côtoie l'une des 500 espaces d'arbres et d’arbustes aux essences rares et exotiques et des spécimens centenaires.

La ballade dans ces lieux, a une allure de voyage dans des peintures vivantes, aux couleurs chatoyantes et aux formes uniques. D'autres sens y sont en éveil : on entend les canards colvert, accompagnés par leur cane, clapoter dans l'eau ; on touche des arbres et il semble que leur tronc est un flanc de cheval, on sent des odeurs de terre et de résine,...Il est vrai que nous sommes émerveillés par toutes ces couleurs automnales, ces végétaux surprenants et la beauté de l'ensemble.
 
Partir à la rencontre de l'arbre de l'année 2015 et un prétexte au dépaysement. Il est bon de joindre l'utile à l'agréable et de prendre un bon bain de nature. Portés par ce sentiment, vous pourriez également décider de visiter le tout proche parc où Chateaubriand vécu pendant 10 ans. Mais cela est une autre histoire...




Photos prises dans l' arboretum de la Vallée-aux-loups 
© Thomas MASSON


Thomas MASSON
@Alter_Egaux

Enregistrer un commentaire