La politique de la maison :

Ici, pas de copié-collé, tout est du 100% rédigé.
Une attention particulière est portée sur la région Ile de France et sur le département des Yvelines.


mardi 15 septembre 2015

POC 21 – La résidence d’artistes pour les innovateurs écologiques


Depuis le 15 août et jusqu’au 20 septembre 2015, cent innovateurs venus des quatre coins du globe, se sont réunis dans le château de Millemont – Yvelines. Ce séjour de cinq semaines a l’ambition de concrétiser la réalisation de douze projets écologiques, en marge de la COP 21. Immersion dans cet univers singulier. 

 


© Thomas MASSON 

Le domaine de Millemont s’étend sur 600 hectares. Il englobe une forêt, un parc privé protégé, des bâtiments construits à partir du XVIe siècle et un château du XVIIIe siècle. C’est dans ce cadre verdoyant et antique que les films Coco avant Chanel et Marie-Antoinette ont été tournés. Depuis la mi-août 2015, le collectif allemand Open State et l’association française OuiShare ont décidé d’y organiser leur rassemblement POC 21.  

Transition écologique


Benjamin Tincq, chargé notamment de la coordination du projet, en explique le but : « Nous sommes persuadés que les projets venant d’en bas, sont complémentaires des engagements pris par les Etats ou les grandes entreprises, intervenants sur la limitation des gaz à effet de serre. Nous constatons qu’il existe beaucoup de créativité et d’innovation de la part de particuliers, mais qu’ils manquent parfois de soutien. C’est pourquoi nous fournissons un cadre de travail, du matériel et un coup de projecteur à ces porteurs de projets de la transition écologique. L’idée c’est de les aider à toucher le grand public.» 

Une centaine de participants, d’une moyenne d’âge de 30 ans, ont donc été gracieusement invités à séjourner dans le domaine de Millemont. Là, ces porteurs de projets ont accès à des machines sophistiquées et bénéficient de conseils de professionnels. 

Douze projets sont en cours d’élaboration. Il s’agit par exemple d’une éolienne à 30 €, d’une serre semi-automatisée à monter soi-même, d’une douche qui recycle et réintroduit l’eau usée ou d’un filtre antibactérien (imprimé en 3D, pour un euro) permettant de boire n’importe quelle eau.

Ces projets sont conçus en open source. Les plans sont partagés, afin que tout le monde puisse répliquer ces inventions et qu’elles soient « made in everywhere » pour reprendre les propos de Benjamin Tincq.

 

Mélange des siècles


Pour que ces projets voient le jour, le château est transformé en fablab et en espaces de coworking. Les anciennes granges sont métamorphosées en ateliers de menuiserie, électroniques et numériques ; où découpeuses laser, imprimantes 3D et fraiseuses sont utilisées. Les pièces à vivre garnies de dorures, parquets, marbres, papiers peints et toiles du XVIIIe siècle, sont devenues de véritables espaces de travail du XXIe siècle, avec ordinateurs portables et autres nouvelles technologies.
 

©Thomas MASSON

Mais le concept de la POC 21 ne s’arrête pas à la réalisation de 12 projets en faveur de l’environnement. Les organisateurs et participants profitent de ce séjour pour expérimenter un véritable mode de vie.

Arbre à souhaits

 

Leur campement se veut proche de la nature. Ils ont planté une trentaine de tentes, sous des arbres ancestraux. Ils ont installés des bancs en bois autour d’un feu de camp. Ils ont construit des douches et un parc à jouer en lisière de forêt. 

Un peu caché, se trouve même un arbre à souhaits. De ses branches, il tombe des guirlandes constituées de magnifiques plumes de rapaces, de morceaux de bois et d' objets décoratifs aux formes et couleurs variées.  Chacune d’entre elle, porte un message d’espérance tel que : "j'espère l'avènement d'un mouvement mondial fait d'espoir et de partage".

©Thomas MASSON


Justyna Swat, responsable des ateliers, avoue que « les gens aiment être dans la nature. C’est romantique et la vue y est magnifique. La nuit, nous pouvons tous y contempler les étoiles. » 

Eco responsables


Les participants veillent à ce que leur séjour ait le moins d’impact négatif sur l’environnement. Ils utilisent des toilettes sèches, pratiquent le recyclage, font du compost avec les déchets organiques, s’approvisionnent chez des producteurs locaux de fruits et légumes et utilisent un générateur électrique à énergie solaire pour alimenter une partie du château.  

Une 'cooking heroes' ©Thomas MASSON
 
La communauté de travail rassemblée par POC 21 est aussi invitée à vivre en co-living. Chacun est partie prenante de la gestion de l’évènement. Tout le monde doit cuisiner, faire la vaisselle, nettoyer les espaces de vie, sortir les poubelles, gérer les toilettes sèches. Ils doivent même faire des tours de garde pendant la nuit.

Justyna Swat compare cet évènement à « une résidence d’artiste + ». Elle poursuit : « Tout le monde participe aux tâches et on travaille tout le temps. Nous vivons dans un lieu superbe, où l’énergie collective est belle et où nous côtoyons des génies. Tout cela fait que ce séjour de 5 semaines est inspirant et brillant. » 

Essaimage 


La POC 21 se clôturera le 20 septembre 2015. Les deux derniers jours, une exposition – gratuite – des 12 projets sera effectuée devant le château de Millemont. 

La suite est déjà imaginée : constitution d’un catalogue des produits et d’autres expositions (sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris et dans plusieurs fablabs de France et d’Allemagne). Justyna a l’ambition que « le grand public découvre ces objets, puisse les répliquer et les améliorer eux-mêmes ».  Elle aimerait aussi que leur système de travail soit répliqué et qu’une POC 22 voie le jour.


Reportage de Thomas MASSON
@Alter_Egaux
 



Enregistrer un commentaire