La politique de la maison :

Ici, pas de copié-collé, tout est du 100% rédigé.
Une attention particulière est portée sur la région Ile de France et sur le département des Yvelines.


samedi 25 avril 2015

Byron Katie, l'oracle du questionnement des pensées



Byron Katie va venir en France. C'est un événement ! Elle sera à Paris le 16 juillet 2015 pour animer, toute la journée, un atelier autour du développement personnel. Petite présentation de cette conférencière américaine mondialement connue.


Byron Katie - crédit Eden Keeper


Byron Katie, de son vrai nom Byron Kathleen Reid, est née le 6 décembre 1942, à Breckenridge au Texas. Vers la trentaine, elle a connu une grave dépression. Elle ne pouvait plus se laver les dents, s’habiller ou sortir de chez elle. Pendant deux ans, elle fut même incapable de quitter sa chambre, où elle dormait par terre, à côté de son lit. 

En février 1986, alors qu’elle était assise sur le sol, un cafard passa sur ses pieds. Il s’ensuivit une expérience d’éveil qui transforma sa vie. 

Depuis, cette femme aux cheveux blancs et aux yeux bleus, a tout d’une sage, voire d’une oracle. Elle déborde d’amour et voyage à travers le monde pour transmettre sa vision de la vie. Elle va dans des prisons, hôpitaux, églises, écoles, événements publics pour transmettre à des centaines de milliers de personnes sa méthode de connaissance de soi: « The Work of Byron Katie » ou « Le Travail ».
 
Compilations et présentation de ses interviews, conférences, dialogues pour comprendre qui est cette personne, drôle, à l’écoute et à la conscience éveillée.

Dépression


 « J’étais cliniquement déprimée, suicidaire, compulsive, agoraphobe. Il pouvait se passer des semaines, des mois, avant que je puisse quitter ma chambre.  Ce que je voulais surtout, c’était mourir, tout simplement. Je peux dire aujourd’hui que je connais ce qui est cause de souffrance et ce qui ne l’est pas. 

Expérience


Un jour, j’ai eu une prise de conscience. J’étais assise sur le sol. J’avais tellement la haine de moi que je ne pensais pas avoir le droit de dormir dans un lit. Un insecte – un cafard – est passé au dessus de mon pied. Et à ce moment, j’ai ouvert les yeux. Au lieu de toute cette haine, paranoïa, douleur, j’étais en contact avec un monde, que j’ai encore du mal à décrire. La chose importante, avec cette expérience, c’est la découverte de cela : « quand je crois mes pensées, je souffre » et que « quand je questionne mes pensées, la souffrance s’arrête ».

Byron Katie, en pleine animation de conférence - crédit ABM Foundation

Ce qui m’a permis de trouver la paix intérieure, c’est donc de remettre en question ce que je croyais. Le changement en moi a été si radical que mes amis, mes enfants, mon mari ne m’ont pas reconnue ! J’étais la même personne, mais toutes mes réactions étaient différentes.

Le Travail 

Depuis les années 1990, je voyage de par le monde et j’invite les gens à utiliser une démarche très simple et accessible à tout le monde - enfants, personnes âgées, prisonniers, etc. – et quelles que soient les appartenances religieuses, les croyances. 

Ce n’est pas un enseignement que je donne. Le Travail, c’est une investigation pour que les gens se réveillent eux-mêmes.  Le Travail, c’est la voie pour que le mental s’éveille. Même si cela peut faire très peur à l’égo. 

C’est une pratique d’observation de soi-même, afin de voir la cause de la guerre en soi. Ce qui nous faisait crier et cogner, devient simplement amour.

Ma recommandation aux gens qui se sentent seuls, c’est qu’ils se demandent de quelle(s) affaire(s) sont-ils en train de gérer ? Et cela les ramènera « ici, là, maintenant », où ils sont vraiment. C’est si simple ! La seule chose à faire, c’est « ici et maintenant ». C’est tout.  Le mental, ne fait que se souvenir et anticiper. C’est en dehors de « ici et maintenant ».

                       
                                    Byron Katie - Se transformer " The work " 1/5 par khalem-session


Rencontrez vos pensées avec compassion. Posez-vous des questions avec gentillesse, avec pardon. Restez tranquilles et laissez émerger la réponse à cette question. Soyez doux avec vous-même et expérimentez quoi qu’il surgisse. Cela peut transformer votre mental pour toujours.

Pensées

Le mental est divisé en deux : une partie est en guerre, dit « ce n’est pas juste » ; l’autre polarité est juste de la pure sagesse, « ça » comprend tout. Le Travail, c’est une investigation, comme un pont qui permet de passer d’un monde à l’autre. 

Nos pensées stressantes nous dictent nos actes. On devient des dictateurs quand avec nos têtes on essaie de contrôler le monde. Lorsque la pensée mène à la frustration, au stress, je demande aux gens de remettre en question leurs croyances.

                                
                                        Byron Katie - "Les préjugés" par Zara Whites

Le mental a produit une race humaine apparemment violente alors que notre planète est un endroit merveilleux. Ce sont nos croyances au sujet de la planète qui ne sont pas si merveilleuses. A chaque fois que nous n’aimons pas, que nous n’apprécions pas, nous sommes en guerre avec la véritable nature de « tout ». Le cauchemar, c’est quand nous sommes en guerre avec la réalité.

Nos pensées produisent le monde. Dès lors que nous aimons tout ce que nous pensons, nous aimons tout ce que nous voyons. Quand l’esprit cesse de se faire la guerre, c’est la fin de la guerre dans le monde. La vie est brillante et magnifique quand tu l’aimes, quant tu aimes ce que tu penses. Nos cœurs sont en vérité pur amour !

Lorsque l’on dit que seule la vérité nous libère, c’est totalement vrai. Les pensées stressantes sont celles qui contestent « ce qui est ». Toute personne qui se remet en question finit par comprendre ce qu’elle veut dans la vie.

Rêve

Aujourd’hui, j’aime toutes les pensées qui viennent à mon esprit.  Toutes ces questions sur mes pensées m’éveillent.  Ce que j’aime expérimenter, c’est : « est-ce que moi je te comprends ? » ; « puis-je t’écouter, être présente ? ».  

Toutes ces questions, ces émotions, deviennent un cadeau. Le monde est un monde de rêve. Et c’est un rêve magnifique. J’adore le partager avec les gens. La réalité a du bon ; contrairement à l’imagination. L’imagination, c’est le déni de la réalité ; elle n’a rien de confortable. »

Byron Katie sera à Paris le 16 juillet 2015. Les prix sont compris entre 50 et 85 euros. Plus de renseignements ici : http://www.byron-katie-paris-2015.com/

Thomas MASSON
@Alter_Egaux



Sources 
Enregistrer un commentaire